N°80 // Février 2013

Spécial Bibliothèques Universitaires

Éditorial par Clarisse Jay

 

Le 17 février 2010, Valérie Pécresse, alors ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, présentait son plan « Bibliothèques universitaires ». Parmi ses cinq « engagements-phare », une extension des horaires d'ouverture avec l'octroi d'un label « NoctamBU », plus d'ouvrages en accès libre grâce au développement du numérique, une politique documentaire renforcée et des locaux plus fonctionnels. Trois ans après, où en sont les BU en France ? Que reste-t-il de ce plan ?

Incontestablement, les services communs de documentation n'ont pas ménagé leurs efforts et les résultats sont là. Début 2012, ce sont 52 BU qui été labellisées NoctamBU contre 34 en février 2010. A cela près que certaines ne laissent à disposition des étudiants qu'une salle de travail sans accès aux collections... Quant aux autres, notamment celles disposant de sites excentrés, nombreuses sont celles à ne pas pouvoir aller au-delà de ce qu'elles font déjà pour de simples raisons de desserte par les transports en commun.

Pour autant, les horaires ne sont pas tout, loin de là. L'arbre qui cache la forêt ? En quelques sortes. Si certaines bibliothèques universitaires ont pu accroître leur amplitude horaire en évitant les conflits sociaux, c'est en grande partie grâce à l'emploi étudiant. Mais au-delà, la transformation des BU vers plus de services, notamment en soutien à la réussite étudiants, pose le problème de l'organisation interne du travail et de l'évolution des métiers dans le cadre d'une politique documentaire revue. Automatisation de certaines tâches et montée en gamme des missions des personnels des bibliothèques, notamment de catégorie C, coopération des enseignants-chercheurs et des bibliothécaire en matière de pédagogie documentaire, politique de site documentaire permettant une meilleure mutualisation entre établissements et une rationalisation des coûts, développement des services en lignes... Autant d'enjeux qui attendent les BU françaises du XXIe siècle pour appuyer l'évolution des établissements dans un environnement de l'enseignement supérieur mondialisé.


ESPACE ABONNÉ
Identifiants oubliés ?